top of page
Rechercher
  • CEV

L'électricité éolienne c'est seulement 1,34% de l'énergie consommée en France !

Cette couteuse énergie dont l'intermittence pose d’innombrables problèmes industriels, est aussi celle qui génère le plus de nuisances pour les riverains.

Pourtant, elle ne représente qu'une très faible partie de l'énergie que nous utilisons ...

Explications:

La consommation finale de l'énergie primaire en France (nette des exportations) s’élève* à 245,4 millions de tonnes "équivalent pétrole" (MTep) qui se décomposent comme suit:


- 99,0 Nucléaire

- 71,4 Pétrole

- 37,3 Gaz

- 30,4 ENR et déchets

- 7,4 Charbon


L'éolien représente 10,8 % du poste ENR -Déchets, soit 10,8% de 30,4 MTep = 3,28 MTep.

Ce qui, rapporté à 245,5 Mtep, ne représente que1,34% de la consommation finale d'énergie primaire en France en 2019.


* Dernières données disponibles: les chiffres définitifs sont disponibles avec 1 an de décalage Source: rapport annuel émis par le service des statistiques du ministère


463 vues2 commentaires

2 Comments


omelduc
omelduc
May 21, 2022

Merci de rétablir la vérité ; Le "Monde sans fin" de J.M Jancovici ne dit pas le contraire. La crainte irraisonnée d'une catastrophe nucléaire a conduit l'Allemagne à renforcer sa dépendance au charbon pour compenser l'absence d'énergie produite lorsqu'il n'y a pas de vent. La France a des atouts dans la maîtrise de la sûreté nucléaire, atouts qu'elle exporte à l'international. Le recyclage des déchets peut et doit encore progresser. Les centrales 4è génération sont lancées à l'échelle mondiale. Demain, la fusion nucléaire n'utilisera pas de matière fissiles comme l'uranium et le plutonium (https://www.iter.org/fr/sci/fusion).

Continuez d'objectiver les données ! Les stats du ministère sont une bonne source d'informations : je vous envoie à votre adresse mail un tableau de classement…

Like

Didier Berhault
Didier Berhault
Feb 17, 2022

A la lumière des derniers développements concernant les retards des différents EPR, des arrêts intempestifs des centrales nucléaires (pas seulement les plus vieilles et pas seulement les arrêts programmés), on peut bien voir que l'intermittence n'est pas exactement là où vous la voyez habituellement. Il y a des jours sans vent, certes. Une centrale qui a 12 ans de retard, des réacteurs arrêtés pour des mois, parfois des années, c'erst tout de même bien pire ! Cet hiver, le recours supplémentaire aux énergies fossiles en France n'est pas le fait des EnR mais du Nucléaire ! La réalité bien triste, (surtout pour vos opinions), c'est que le nucléaire n'est pas fiable. Je vois que vous avez pondu un article "160 Milliards d'Euros !"…

Like
bottom of page